Facebook vise √† lutter contre l’exploitation des enfants en ligne et collabore avec des entreprises technologiques partageant les m√™mes id√©es

Facebook s’est associ√© √† Google, Microsoft et 15 autres entreprises technologiques pour lutter contre l’exploitation des enfants en ligne. √Ä cet √©gard, les entreprises ont conjointement annonc√© le Project Protect pour lutter contre les abus sexuels sur enfants sur leurs plateformes.

Le Project Protect s’efforcera de prot√©ger les enfants en ligne et d’√©tendre leurs efforts au cours des 15 prochaines ann√©es. Antigone Davis, responsable mondial de la s√©curit√© de Facebook, a en outre d√©clar√© que les esprits les plus brillants de l’industrie de la technologie travaillaient derri√®re le projet Protect et que la collaboration aiderait s√Ľrement √† r√©soudre l’un des plus grands probl√®mes de la soci√©t√© d’aujourd’hui.

L’objectif principal de Project Protect restera sur les cinq aspects cl√©s : l’innovation technologique, l’action collective, la recherche ind√©pendante, le partage d’informations et de connaissances, et la transparence et la responsabilit√©.

√Ä cet √©gard, Facebook a rendu ses technologies de mise en correspondance de photos et de vid√©os open source. Cela permettrait aux partenaires de l’industrie et aux autres parties prenantes de d√©tecter facilement le contenu abusif et le partage de hachage pour une communication transparente entre eux.

Le g√©ant des m√©dias sociaux a en outre d√©clar√© qu’il utilisait PhotoDNA sur tous les liens partag√©s sur leurs applications √† partir d’autres sources pour d√©tecter l’exploitation d’enfants √† partir d’autres zones du World Wide Web. La soci√©t√© partage √©galement tout contenu violant avec le Centre national pour les enfants disparus et exploit√©s.

Facebook a √©galement annonc√© un outil de s√©curit√© similaire pour son Messenger le mois dernier. La nouvelle fonctionnalit√© fournit des conseils aux utilisateurs sur la fa√ßon dont ils peuvent d√©tecter les activit√©s suspectes et encourage les utilisateurs de moins de 18 ans √† se m√©fier lorsqu’ils parlent √† des adultes. Ils ont √©galement insist√© pour que les utilisateurs bloquent ou ignorent un contact lorsque l’interaction ne semble pas normale.

À lire ensuite : Facebook affiche désormais des extraits de Wikipédia (inspirés de Google) dans les résultats de recherche.