Le logiciel malveillant FluBot attaque de nouvelles victimes avec une astuce de messagerie vocale¬†: plus de 10¬†000¬†$ vol√©s aux utilisateurs d’Android

Le malware FluBot est une pr√©occupation croissante pour de nombreux utilisateurs d’Android. Le gouvernement australien a r√©cemment √©mis un avertissement contre le malware apr√®s que des milliers de ses citoyens aient re√ßu des SMS et des messages vocaux infect√©s par FluBot. Malheureusement, de nombreux utilisateurs ont encore √©t√© amen√©s √† t√©l√©charger le virus.

FluBot est un logiciel malveillant dangereux pour de nombreuses raisons diff√©rentes. Premi√®rement, cela inciterait les utilisateurs √† le t√©l√©charger via des messages trompeurs. Deuxi√®mement, cela infecterait l’appareil de l’utilisateur et volerait ses donn√©es. En utilisant les donn√©es vol√©es, FluBot acc√©derait au compte bancaire de la victime et finirait par voler son argent.

Selon Scamwatch, plus de 16 000 plaintes ont √©t√© d√©pos√©es contre FluBot, dont 13 ont perdu plus de 10 542 $. Les Australiens ont sp√©cifiquement perdu plus de 30 millions de dollars √† cause d’escroqueries en septembre, soit pr√®s du double du nombre par rapport aux cas de l’ann√©e derni√®re.

Nouvelle strat√©gie d’attaque de messagerie vocale Android FluBot

Selon news.com.au, FluBot est arriv√© pour la premi√®re fois en Australie le 2 ao√Ľt. Il est reconnu comme un texte frauduleux envoy√© et spamm√© √† des masses. FluBot incite souvent les utilisateurs √† le t√©l√©charger avec diff√©rentes strat√©gies. Il existe trois strat√©gies enregistr√©es √† ce jour.

A lire aussi : Les applications Google Play Store Photo Editor sont en fait des malwares Android ! Désinstaller 3 applications dangereuses maintenant

Dans le premier rapport, FluBot s’est fait passer pour des services de messagerie comme Amazon, DHL, FedEX et Royal Mail (au Royaume-Uni). Il informerait la victime cible d’un colis non livr√© et lui demanderait de t√©l√©charger une application pour r√©organiser sa livraison.

Lors de la deuxi√®me vague, FluBot a utilis√© sa propre r√©putation notoire pour effrayer les utilisateurs. Cela montrerait aux utilisateurs d’Android un message disant : “Android a d√©tect√© que votre appareil a √©t√© infect√©… Vous devez installer une mise √† jour de s√©curit√© Android pour supprimer FluBot”.

Plus r√©cemment, FluBot a utilis√© des strat√©gies d’escroquerie avec des messages vocaux. Scamwatch_gov a tweet√© des photos de ce texte trompeur. Sur la premi√®re image, FluBot a envoy√© le message¬†: “Je veux vous envoyer un message vocal sur Zello¬†! Appuyez pour t√©l√©charger.” La deuxi√®me photo a r√©v√©l√© l’adresse du lien sur la soi-disant application iiNet et son message vocal de deux minutes.

Dans ces trois circonstances, le t√©l√©chargement de l’application installerait automatiquement FluBot et infecterait l’appareil Android.

Comment supprimer FluBot Android

Delia Rickard, vice-pr√©sidente de la Commission australienne de la concurrence et de la consommation (ACCC), a d√©clar√© √† news.com.au que “(FluBot) c’est une arnaque tr√®s sophistiqu√©e et potentiellement tr√®s dangereuse. Elle peut compromettre les comptes bancaires des gens.”

FluBot s’est √©galement av√©r√© extr√™mement difficile √† supprimer. Rickard a d√©clar√© qu’il n’y avait que trois fa√ßons de l’enlever. “Le simple fait de se d√©barrasser de cette application ne r√©sout pas ce probl√®me”, a-t-elle averti.

Tout d’abord, les utilisateurs doivent contacter un professionnel de l’informatique pour √©liminer le virus de l’appareil. Deuxi√®mement, les utilisateurs peuvent essayer de t√©l√©charger un logiciel antivirus qui devrait d√©tecter et se d√©barrasser de FluBot. Enfin, si les deux options √©chouent, les utilisateurs peuvent opter pour une r√©initialisation d’usine sur leur appareil.

Une fois infect√©, Rickard a averti les victimes de n’ouvrir aucun de leurs comptes. Au lieu de cela, ils doivent contacter IDCARE ou appeler le 1800 595 160.

Article associé: Mise à jour Facebook pour aider les adolescents à prendre du temps sur Instagram ; Un développeur interdit de créer une application pour prendre du temps sur Facebook lui-même